C’est enfin le retour de la revue de presse sophro. Son but : proposer une curation des articles consacrés à la sophrologie par les médias grand public.

Sophrologie versus hypnose

Débutons par la Grande Question reposée par Allô Docteurs, émanation digitale du Magazine de la santé, émission diffusée quotidiennement sur France 5 : qu’est-ce qui différencie l’hypnose et la sophrologie ?

Cette fois-ci c’est le Professeur Vianney Descroix, chirurgien-dentiste et praticien en hypnose à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) qui essaie d’y répondre.

Pour ce médecin, « ce sont deux disciplines très différentes. Vu de l’extérieur, c’est comme l’auto training de Schultz, comme la pleine conscience, la relaxation : l’histoire n’est pas la même, les mécanismes cérébraux sont complètement différents, la philosophie dans laquelle on entre dans l’hypnose et la raison pour laquelle on en fait sont aussi très différentes. Il faut que les gens qui nous regardent comprennent bien que quand on fait de la sophro, on ne fait pas de l’hypnose, et quand on est un praticien de l’hypnose on n’est pas en même temps aussi mindfulness, anti-stress… ».

Il s’agit de la retranscription de l’extrait publié ici. Une explication un peu dilatoire qui finalement ne fait pas avancer le Schmilblick. Finalement, quoi de mieux que de se refaire ce match entre deux praticiens chevronnés, échange au fleuret moucheté permettant de mieux identifier les oppositions entre ces deux méthodes ?

La sophro, est-ce bien pour les enfants ?

TF1 se pose une autre question : la sophrologie, le yoga du rire, l’art thérapie… sont-elles des pratiques à proposer aux enfants ? Une réponse possible :

Parce que les enfants sont naturellement en mouvement, curieux, intelligents et avides de découvertes, la sophrologie s’adapte à leurs besoins en proposant des exercices ludiques et adaptés.

Mouvement, respiration, visualisation: la sophrologie exploite les forces vives de l’enfance pour proposer une approche douce et efficace. En s’adaptant au fonctionnement naturel des enfants, la sophrologie leur permet de développer leur plein potentiel.

L’imagination débordante des enfants est un atout précieux que la sophrologie met à profit. Des exercices de visualisation mentale leur permettent d’explorer leur monde intérieur et de trouver des solutions aux défis qu’ils rencontrent.

On termine ce petit panorama par un exercice permettant s’endormir en moins de deux minutes. Celui-ci est proposé par le site Psychologies et la sophrologue Béatrice de Launay.

Lire aussi :