La sophrologie est connue depuis longtemps pour son apport indéniable pour la prévention santé, elle parait donc particulièrement utile dans les périodes d’épidémies.

N’allez pas croire que je me sois faite emportée par la « vague corona-virale médiatique ». Je souhaite avant tout exposer l’apport de la sophrologie dans des contextes contaminants quelqu’ils soient. Et quand même peut-être bien utile en ce moment.

La pratique sophrologique peut s’inscrire en complément des recommandations d’hygiène et de comportements prescrites en cas d’épidémie. Vous retrouverez toutes ces information sur ce site dédié au souffle : La Fondation du Souffle

La pratique quotidienne de la sophrologie viendra soutenir tous les efforts préventifs mis en place avec quelque exercices simples.

1- Se sentir fort.e face à l’épidémie : la bulle de prévention

Assis dans une position confortable, accordez vous 5 minutes, yeux fermés, en respirant tranquillement. Dans cette respiration votre corps va naturellement se relâcher et vous pouvez petit à petit de la tête au pieds prendre conscience des différentes parties de votre corps détendues.

Puis imaginez une grande bulle autour de vous, au moins de la taille du volume que vous pouvez parcourir dans la plus grande amplitude de vos membres supérieurs et inférieurs.

Allongez légèrement votre respiration pour mieux sentir les mouvements de vie dans tout votre corps, à l’inspiration récupérez toutes les sensations de vitalité et de bonne santé en vous et à l’expiration laissez les prendre un peu plus d’intensité et de place dans votre corps, sur chaque cycle respiratoire… Petit à petit ces sensations de force vitale vont s’intensifier et s’installer dans tous votre corps, de la racine de vos cheveux aux bout de vos orteils. Poursuivez l’exercice afin que toutes ces sensations remplissent toute la bulle autour de vous. Toute cette puissance vitale autour de vous, vous isolera de l’extérieur en préservant votre santé intérieure. La prévention sera d’autant plus efficace que la conscience de cette bulle protectrice sera permanente; il sera sans doute très utile de l’évoquer plusieurs fois dans la journée et de la ré-installer avec cette séance régulièrement et autant de fois que nécessaire.

Il n’est bien entendu pas question d’affirmer que cette bulle soit parfaitement imperméable aux agresseurs microscopiques, cependant si notre esprit le pense et que notre corps le ressent, elle constitue assurément un renforcement de nos protections naturelles.

2 – Sophro-Activation du système immunitaire

En position debout ou assise le dos droit. Portez votre attention sur vos points d’appui puis sur votre respiration que vous pouvez laisser se calmer sur 2 ou 3 minutes afin que toutes les parties de votre corps puissent se détendre en conscience.

 A présent je vous propose de vous faire une représentation de votre système immunitaire. D’imaginer ces milliards de cellules, produites massivement pour assurer la guérison.

Percevez à quel point la réponse immunitaire est extrêmement bien orchestrée et comme notre magnifique physiologie est capable de préserver son intégrité par rapport à la plus grande partie des intrus pathogènes.

Allongez la respiration et à chaque respiration transmettez toute votre énergie vitale à l’ensemble de votre système immunitaire. En retrouvant votre respiration naturelle visualisé-le de plus en plus actif, performant et efficace. Observez-le détruire les intrus et petit à petit permettre à votre organisme d’en être libéré et enrichi d’une nouvelle mémoire immunitaire qui sera prête à intervenir en cas de nouvelle agression de ce même assaillant.

3- Prévention respiration : progression respiratoire

Un grand nombre des épidémies hivernales s’en prennent directement ou indirectement à nos poumons et à leur fonctionnement. Ce qui est également le cas du virus actuel.

Prendre soin de sa respiration c’est avant tout l’utiliser efficacement; entretenir la mobilité de nos poumons. Pour cela nous allons mettre en mouvement 3 étages respiratoires et un 4ème étage qui soutiendra notre volonté de rester serein face aux agressions extérieures.

La respiration des épaules

Prenez conscience de ce mouvement vertical de votre respiration qui vient à l’inspiration soulever légèrement vos épaules pour les laisser redescendre tranquillement à l’expiration.

La respiration de la poitrine

Prenez conscience de ce mouvement respiratoire verticale dans l’épaisseur de votre buste au niveau de la poitrine qui se gonfle sur chaque inspiration et se rentre sur chaque expiration.

La respiration thoracique basse

A nouveau une prise de conscience d’un mouvement horizontale de notre respiration cette fois-ci dans la largeur de notre thorax et dans sa partie basse (côtes flottantes) qui s’élargit en inspirant et se resserre en expirant.

Respiration abdominale

Sortons de l’espace thoracique pour pratiquer cette respiration particulièrement apaisante qui consiste à laisser notre ventre se gonfler lors de l’inspiration et se rentrer lors de l’expiration.

Prenez le temps nécessaire pour chaque étage de ressentir les mouvements en progression.

Puis pratiquez des respirations lentes et profondes en mobilisant les 4 étages :

  • Inspiration : le ventre se gonfle – le thorax s’élargit – la poitrine se gonfle – les épaules montent.
  • Expiration : les épaules redescendent – la poitrine se rentre – le thorax se resserre – le ventre se rentre.

Aussi longtemps que vous le souhaitez.

 

Ces pratiques simples et accessibles à tous même aux jeunes enfants qui en feront des jeux, soutiendront efficacement nos possibilités de prévention et de guérison.

A pratiquer sans modération !