Header ad
Header ad
Header ad
Header ad
Sophro-balade…

Sophro-balade…

Praticables en toutes saisons, les balades sont toujours une bonne occasion de s’oxygéner, de se changer les idées et de profiter pleinement de la nature. Alors pourquoi ne pas associer la sophrologie à une escapade dans la forêt. Les possibilités d’exercices sont multiples : la respiration, les différentes façons de marcher, les 5 sens…

Ma dernière expérience de « sophro-curieuse » m’a amené à explorer les nombreuses façons de marcher en alternant avec des respirations.

Après une sophronisation de base, les deux pieds bien à plat sur le sol, commencer par quelques respirations rythmées, j’inspire en comptant jusqu’à 5, j’expire en comptant jusqu’à 5, plusieurs fois pour diminuer le Cortisol, notre fameuse hormone du stress.

Lorsque vous sentez que votre corps se détend, continuez les respirations en levant les bras au ciel à l’inspire et poings fermés sur l’expire les bras se plient comme si vous tiriez sur des manettes. Au bout de 3 répétitions vous pouvez commencer votre marche.

Tranquillement en profitant du paysage sur 4 pas : inspire, 4 pas : expire, 2 pas : rétention. Le fait de compter est important car il va vous aider à ne penser à rien d’autre. Vous éviterez ainsi de ressasser vos problèmes, lister les courses à faire ou réfléchir au repas du soir, activités particulièrement appréciées de notre mental ! A votre rythme vous allongez la respiration : 5-5-2, 6-6-2,7-7-3,8-8-3 (inspire- expire-rétention).

Si l’endroit est calme et sans trop de passage, vous pouvez continuer avec quelques marches spécifiques de 5 minutes : sur la pointe des pieds, marche très dynamisante puis de nouveau marche normale pour observer la différence. Pensez bien à prendre toujours un petit temps pour contacter vos ressentis, vos sensations après les différentes marches. Puis marche en arrière pour développer la confiance en soi et enfin la marche du derviche tourneur. Bras ouverts pour garder l’équilibre, vous tournez sur vous-même dans le sens des aiguilles d’une montre. Il ne sert à rien de tourner trop vite, vous risqueriez un déséquilibre rapide. Cette dernière marche étant très puissante il est nécessaire de réduire le temps 1 à 2 minutes sera déjà très bien pour une première fois.

De nouveau les deux pieds bien ancrés dans le sol, prenez le temps qu’il vous faut pour observer ce qui se passe en vous, la marche du derviche tourneur vous a peut-être fait tourner la tête, prenez tout votre temps, profitez-en pour mettre vos sens en éveil, les bruits qui vous entourent, les odeurs, la température.

Pour terminer vous pouvez rester ouvert à toutes les sensations qui s’offrent à vous et installer la détente encore plus profondément en associant des sons à votre petite marche finale. En les récitants comme des mantras, utiliser le chant des voyelles et répéter les sons en observant les vibrations qu’ils développent dans votre corps.

Vous pouvez remplacer le chant des voyelles par des mots comme le font les Polynésiens avec la méthode du Ho’HoponoPono dont les quatre mots phare sont : pardon, désolé, merci, je t’aime; mais qui utilisent aussi la marche avec les mots harmonie, joie, patience, persévérance pour éveiller notre conscience au potentiel amour.

Il sera temps de revenir à vous tout en douceur en activant votre corps de façon plus dynamique, tapez des pieds, frottez vos mains, étirez-vous, tout ce qui vous permettra de continuer votre journée calme et détendu.

Si cette pratique vous séduit, vous pouvez aussi l’expérimenter de nuit pour avoir une perception modifiée de l‘espace et aiguiser vos sens, faire une marche Kin-hin, marche très lente à demi pas pour apprendre la patience ou en inventer tant qu’il vous plaira.

Bonne sophro-balade

Crédit photo :  Sandrine Bourreau



Au sujet de l'auteur

Sandrine Bourreau

Sophrologue - Guéreins (01)

Lire aussi :

1 Comment

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});