Header ad
Header ad
Header ad
Header ad
La présence

La présence

La présence en sophrologie

Le mot « présence » est fréquemment utilisé en sophrologie, on l’emploi particulièrement pour évoquer la présence à notre être, la conscience et l’intégration des émanations positives dans notre corporalité physique, psychique et émotionnelle par la technique de Sophro Présence du Positif où Sophro Présence Immédiate.

Se rendre présent aux éléments positifs qui ont jalonné notre vie nous permet d’amplifier notre capacité à nous « épanouir », mot qu’il faudrait peut-être lire de la sorte : « et pas nuire ».

On utilise également cette notion de présence dans certaines techniques nous incitant à nous rendre présent au monde qui nous entoure afin d’y porter un nouveau regard.

Voir tous les possibles, redevenir curieux et sortir de sa zone de confort, seule cette option nous permet de nous élever.

La présence à soi modifie la conscience de notre être.

Qu’est-ce que la présence thérapeutique ?

Si le type de pratique thérapeutique utilisé a indéniablement son importance, la présence du thérapeute est capitale afin de venir la compléter.

Utiliser la « meilleure pratique du monde » sans présence thérapeutique n’apportera à mon sens que de piètres résultats.

Tout comme l’alliance sophrologique, la présence thérapeutique est indispensable afin d’être efficace et authentique dans sa pratique.

La présence fait, à mon sens, beaucoup plus appel à l’« être » qu’au « faire ».

La présence, ce ne sont pas simplement des mots à prononcer pour rassurer, cela met également en jeu le langage non verbal, ces signes imperceptibles consciemment, mais qui sont bels et bien captés par le patient et/ou client.

La présence, c’est être mentalement, physiquement, émotionnellement présent avec son patient et/ou client, sans attente, ni jugement.

Cela demande de l’empathie, une écoute véritable et une nécessité de créer un espace total de disponibilité, c’est être ici et maintenant, c’est l’authenticité, l’accessibilité, l’accueil, la disponibilité, l’ouverture, l’engagement, un cadeau que l’on offre à son hôte.

La qualité de présence modifie alors la relation, tout comme en physique quantique, le fait de poser son attention sur la matière, modifie la matière*

Puis, lorsque le thérapeute est en total présence, l’expérience intuitive peut alors se manifester, il peut se laisser porter, et sait naturellement comment aider au mieux son patient et/ou client.

On ne ment pas avec la présence, tout comme on ne ment pas avec l’alliance, elle ne peut être que véritable ou alors elle n’existe pas.

La présence à soi

Mais pour être présent aux autres, il y a nécessité d’être présent à soi, c’est pourquoi, notre rôle de thérapeute, d’aidant ou de médiateur est de « travailler » sur notre alignement.

La méditation me semble être une superbe pratique parmi beaucoup d’autres pour affiner ces qualités.

Que viennent chercher nos patients, nos clients ?

Dans un monde ou tout va trop vite, ou il faut produire pour se sentir exister, ou les mots « ne rien faire » sonnent comme une inconvenance, la demande principale de nos patients et/ou clients est souvent simplement de faire une pause, de se sentir écoutés, entendus dans leurs souffrances, là où les proches, les collègues, parfois certains professionnels de santé ne prennent pas le temps, souvent parce que eux-mêmes sont pris dans ce tourbillon.

De ce fait, nous sommes souvent le réceptacle de ces blessures et nous sommes là pour les accueillir avec toute notre présence.

Basée sur la phénoménologie existentielle*, la sophrologie est la pratique de la présence à soi par excellence.


*Expérience des fentes de Thomas Young

**La phénoménologie (du grec : phainómenon, « ce qui apparaît » ; et lógos, « étude ») est un courant philosophique qui se concentre sur l’étude des phénomènes, de l’expérience vécue et des contenus de conscience (Wikipedia).



Au sujet de l'auteur

Philippe Keit

Sophrologue, DECEMO (EMDR); Therapeute Cognitif (Methode Feuerstein, Methode Raviv); Professeur de Yoga Montreuil (93)

Lire aussi :

2 Comments

  1. cohen geneviève

    Bonjour
    J’adhère totalement à ce que vous avez écrit. C’est si important cette alliance ,sinon pourquoi être sophrologue?.
    J’ai tellement rencontré de thérapeutes qui semblaient être ailleurs….
    Merci pour cet écrit qui me renforce encore plus.

    Répondre
  2. Prigent Decherf

    Je ne l aurais pas aussi bien dit …tout est présence
    Une posture du corps et de l esprit …merci Philippei pour tes mots qui sont justes, alignés, précis

    Répondre

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});