Header ad
Header ad
Header ad
Header ad
Plénitude… sophrologie

Plénitude… sophrologie

Plénitude Sophro : une de mes séances fétiches.

Je prends conscience, je me donne la permission. J’accepte que ce ne soit pas facile et je libère un espace pour ce qui est là !

J’aime proposer cette séance, car de sa progression il en découle un sentiment de plénitude et d’auto bienveillance. Elle permet d’être attentif à ce que nous pouvons ressentir en profondeur, notre esprit se porte au plus près de nos sensations. Je propose cette stimulation qui vécue en mode sophroliminal rassure et apaise bon nombre de personnes dans la recherche d’un mieux être. Leur apporte également une meilleure appréhension de leur corporalité.  « Je prends conscience ».

Il s’agit de pouvoir observer ses sensations, sans à priori ni jugement. Ressentir son corps et pouvoir se demander, comment cela se passe dans la tête, comment cela se passe côté cœur, mais également, comment cela respire en soi ici et maintenant. Est ce confortable ; est ce inconfortable ? Est ce léger, est ce lourd ? Peut-être aussi pouvoir se dire peu importe ce que je ressens, je vis mon corps de l’intérieur, je le vis ici et maintenant, je suis à l’écoute des multiples messages qu’il m’adresse, je m’en amuse ; je trouve ici et là, les endroits plus sensibles, je me promène en moi ….

Je goute ma plénitude

Mon discours intérieur est d’être entièrement présent et compassionnel à ma personne. Tiens voici des fourmillements au niveau de mon épaule droite, puis survient une sensibilité plus accrue de ma hanche et prendre conscience que toutes ces diverses sensations m’’appartiennent tel un privilège du moment ! Et de me dire encore et toujours » je m’autorise « , que ce soit comme cela et peu importe que cela soit agréable ou désagréable dès l’instant ou je prends conscience que cela respire en moi … Puis considérer ensuite à mon rythme, une prise de conscience, comme une permission que je me donne pour que ce soit comme ça, et se dire j’ai le droit, je m’invite à accueillir, je m’accorde, je m’autorise et voir si cela peut être une réalité. J’accepte une douleur dans la cuisse droite. Puis me demander si je l’accepte vraiment et parfois même s’apercevoir qu’en se l’autorisant cette douleur se dilue rapidement et disparait complètement. Je m’accorde alors sur mon écran mental un arrêt sur image qui me lève un flot d’émotions que j’accueille avec bienveillance, pour enchainer sur une inspire et expire profondes… Je cherche et je trouve la façon dont les choses en moi résonnent tant dans l’agréable que le désagréable….

Poursuivre mon aventure, mon voyage intérieur en l’ouvrant sur une vision plus large et quoiqu’il émerge à ma conscience je m’autorise à nouveau.

Je développe mes capacités d’accueil à ce que je ressens, au plus profond de moi et j’accepte en totale confiance l’ensemble de mes ressentis, mon corps et mon esprit ne font plus qu’un.j’expérimente mon individualité.

Ainsi je me déleste de mes freins conscients ou inconscients, de mes peurs, de mes complexes,et je consens à en finir avec mes attitudes limitantes. Je m’ouvre ainsi un univers du tout est possible… Je ne me dissimule rien et me donne même la permission que ce ne soit pas facile. Alors naturellement, j’amplifie ma capacité d’accueil et je laisse de l’espace pour ce qui-là, un espace infime ou vaste, l’espace de mon choix, pour une douleur, pour une tension, pour une idée, une émotion, un état d’âme…

Tous ces petits phénomènes propres à chacun d’entre nous qui vécus de l’intérieur nous animent sans cesse. Tout ce qui se passe dans mon corps et dont moi seule je suis témoin, je suis maitre de mes ressentis et de leurs évolutions intérieures qui constituent en moi la plénitude.

Alors dans l’accueil le plus authentique de ma personne je me vis pacifiée et pleinement libre…C’est cela la plénitude sophro..

   

Au sujet de l'auteur

Sylvie Cabre

Sophrologue à Emmerin (59)

Laire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *